Group Doueh & Cheveu

groupe-doueh-cheveu-9 MAROC / FRANCE Grande Scène

 « Doueh, je les connais depuis 2008, on avait fait une création ensemble au festival de Dakhla. Ils sont super, c’est une famille. Je suis super contente de ce projet avec Cheveu. Je savais quand j’étais au Maroc que c’était en train de se faire. Le résultat est très bien, très original. C’est brut. Il y a là-bas une sous-scène de mecs qui jouent des claviers très psychédéliques, ça va arriver chez nous, et c’est Doueh qui a commencé tout ça. » Hindi Zahra


A ma droite, Cheveu, un trio français qui ne cesse de bousculer les œillères en inventant une bande-son aux limites de bien des genres. A ma gauche, Group Doueh, un combo saharien qui enjambe les frontières des styles, en percutant la tradition de trouvailles inédites. Au centre des enjeux, un sound-clash entre deux univers situés à des années-lumière dans la galaxie musicale. Deux arts de vivre la musique au quotidien, deux manières de transmettre, deux façons d’enchanter, ou non, le monde, deux rapports au répertoire, à la tradition, à la création, deux visions du collectif, la liste est longue de ce qui pouvait a priori faire qu’ils ne se rencontrent jamais, qu’ils ne s’entendent pas. Ce disque, c’était comme un défi un peu surréaliste, une mission quasi-impossible, où le temps allait compter. Résultat : un big bang tellurique, une création atomique, une histoire d’énergies « primitives » qui remet les pendules à l’heure du Tout-Monde.